Retour au blog

Créer une application mobile : faut-il franchir le pas ?

En 2016, la France comptait près de 35 millions de mobinautes. Les Français effectuent de plus en plus d'actions par le biais de leur téléphone. C’est pourquoi les marques doivent s’adapter et proposer des services dans l’air du temps. Seulement, plusieurs solutions se présentent aux entreprises (application native ou progressive, site mobile responsive.). Celles-ci ne savent pas toujours laquelle choisir. Nous nous sommes donc penchés sur 30 chiffres clés apportés par le “Baromètre des Usages Mobiles 2017*” - réalisé par l’Electronic Business Group et Testapic - pour apporter des pistes de réponse. 

Pourquoi créer une application mobile ?

Selon cette étude, 72 % des utilisateurs seraient accros à leur smartphone. Un Français sur deux consulterait un site ou une application mobile quotidiennement. Le téléphone devient également un nouveau moyen de paiement. L’année 2017 a battu le record d’achat sur mobile avec plus de 21 % d’acheteurs par rapport à 2016. Près de 7 utilisateurs sur 10 ont déjà effectué un achat par le biais d’une application.


Créer une application mobile native ou progressive est donc une opportunité à envisager pour les marques. Outre la possibilité de pouvoir ajouter un canal au coeur de la stratégie commerciale, l’application smartphone permet également de :

  • se distinguer de la concurrence en apportant une valeur ajoutée pour les clients ;
  • favoriser la relation clients pour les fidéliser (grâce aux notifications push par exemple)  ;
  • rassurer les utilisateurs en leur offrant un espace d'achat fiable et sécurisé ;
  • optimiser la visibilité de l'entreprise en travaillant le référencement de l'application ;
  • moderniser son image de marque.

Ce dernier point est à considérer avec une réelle attention. En effet,

71 % des utilisateurs pensent que la qualité d’une application peut avoir une incidence sur l’image de la marque.

Elle reflète le niveau de digitalisation de l'entreprise et donc son adaptation globale aux nouvelles pratiques.

Développer une application utile et personnalisée

Lorsque l’on crée une application mobile (native ou progressive), le top objectif est d’arriver sur les écrans d’accueil. C’est un véritable challenge si l’on considère qu’un écran d’accueil se compose d'une quinzaine d’icônes seulement alors qu’un utilisateur en possède 39 en moyenne. Il est alors primordial de pouvoir se distinguer pour faire en sorte de ne pas être oublié voire supprimé par votre utilisateur.

Une fonctionnalité unique

Avant de se lancer dans la création d'une application native, il est important de se demander si elle apporte un plus à vos utilisateurs. Et sur ce point, les répondants sont formels : ils veulent trouver une vraie valeur ajoutée par rapport au site !


L'application doit être dotée d’une killer feature, c’est-à-dire d’une fonctionnalité unique qu’on ne retrouve pas ailleurs.

Elle doit être utile et répondre à un problème récurrent de l’utilisateur, ce qui la rend “indispensable”. Elle peut, par exemple, servir de base au système de fidélité. Elle peut aussi être l’outil de gestion de vos services premium et récompenser vos clients les plus fidèles.

Un service sur mesure

Pour se distinguer en 2017, l'un des mots d’ordre reste “la personnalisation”. L’offre doit être individualisée. C’est d’autant plus vrai pour les services numériques. 

Plus de la moitié des répondants ont déclaré vouloir paramétrer la réception des notifications envoyées par l’application. Une personne sur deux aimerait voir un contenu adapté à ses habitudes de lecture ou à sa situation géographique (ex : localisation des produits).

En France, les secteurs les plus attendus en termes d’applications mobiles sont : le secteur bancaire, les réseaux sociaux, la cartographie et l’aide à la conduite, les transports, les jeux, les services publics.

Répondre aux critères de navigation, d’ergonomie et de rapidité

Bien penser son application en matière de contenu n'est néanmoins pas suffisant. Le design doit être agréable et la performance technique optimale.
 

43.4 % des répondants ont indiqué que le critère le plus important pour garder une application était sa vitesse de chargement. 72,7 % des utilisateurs désinstallent une application à cause de sa lenteur.

Le marché des applications regorge de solutions concurrentes, les applications trop lentes à charger sont donc remplaçables très facilement.
Le design a un impact capital dans la réussite du projet. Il doit être attrayant, simple à comprendre. Il est préférable de minimiser le temps de configuration de l'application car le premier contact avec l'application est le plus important.
Les critères tels que la consommation de batterie, la mémoire, le poids sont à ne pas négliger.

Rendre son application plus visible en optimisant son ASO

Nombreuses sont les entreprises qui cherchent à promouvoir leur application native par des liens sur des sites, sur les réseaux sociaux, par le biais de publicités ou de QR codes. 
Le bouche-à-oreille garde une place prépondérante dans le choix des utilisateurs de télécharger une application (la qualité et l'utilité de votre application restent donc les facteurs déterminants de votre succès). L’étude nous montre néanmoins que plus de 8 personnes sur 10 passent directement par les stores (Apple Store et Play Store) pour télécharger une application. Il est alors important de travailler son ASO (App Store Optimization, comme le SEO mais pour les stores d'applications) pour faire remonter son application dans les recherches.

La Progressive Web App comme alternative

Si vous aviez envisagé d'optimiser l'expérience de vos utilisateurs sur mobile mais que votre service ne nécessite pas la création d'une application native, vous pouvez considérer la création d'une Progressive Web App (PWA ou application web progressive). Cette nouvelle technologie est un très bon compromis entre site mobile et application native.

La PWA réunit les avantages des deux solutions : elle bénéficie de toutes les fonctionnalités d'une application native (envoi de notifications, gestion du hors-ligne, icône sur l'écran d'accueil...) tout en fonctionnant comme un site internet optimisé pour mobile (pas besoin de télécharger, temps de chargement optimisé...).  

Elle est donc moins longue à développer et moins onéreuse. 

Besoin d'aide pour savoir quel support convient le mieux à votre projet web ? N'hésitez pas à nous contacter !

*Enquête Electronic Business Group et Testapic menée sur 1113 utilisateurs et 1054 professionnels de 20 à 71 ans (36.5 ans en moyenne) en France.