Retour au blog

ASO : augmentez la visibilité de vos applications sur les stores et le web

Tout comme les sites internet ont besoin d’être optimisés pour bien se positionner dans les moteurs de recherche (SEO), les applications mobiles doivent elles aussi respecter de bonnes pratiques afin d’être bien référencées dans les stores d’applications

Le référencement des applications est appelé l’ASO : l’App Store Optimization. Il est souvent moins connu, et c’est pour cela que nous avons décidé de lui attribuer un article. 

A l'instar des moteurs de recherche, les stores tels que Google Play Store et App Store entendent proposer des applications de qualité. Ils s'appuient sur des algorithmes dans le but de faire remonter les applications les plus pertinentes en fonction des recherches.

Voici quelques conseils pour rendre plus visibles vos applications sur les deux plateformes les plus utilisées : Google Play Store et App Store. 

L’App Store Optimization par le contenu

Si vous connaissez un peu le SEO, vous ne serez pas étonné(e) d'apprendre que la visibilité d’une application dépend en grande partie d'un contenu détaillé et pertinent. Voici les éléments auxquels il faudra porter une attention particulière : 

  • le nom de l’application : 30 caractères sur App Store et 50 pour Google Play. Il doit contenir les mots-clés principaux ainsi que le nom de la marque pour qu’il soit bien visible depuis le nouvel aperçu.
  • la courte description : 80 caractères max,  disponible uniquement sur Google Play Store, toujours avec des mots-clés. Possibilité de faire de l’A/B testing.
  • le sous-titre : disponible sur App Store uniquement. 30 caractères max. Mieux vaut varier les mots-clés et ne pas utiliser les mêmes que dans le titre.
  • la description : la description doit être particulièrement soignée si vous souhaitez optimiser le référencement de votre application. 4000 caractères sont autorisés sur App Store et Google Play Store, l’occasion idéale pour donner envie à vos lecteurs en intégrant et variant vos mots-clés.
  • le champ mots-clés : comparable à la balise keyword en SEO. 100 caractères max sur App Store. Il est conseillé de varier les mots-clés en évitant d’intégrer ceux déjà utilisés dans le nom ou le sous-titre.
  • la catégorie : renseigner la catégorie n’affecte pas directement le positionnement mais permet aux utilisateurs de trouver plus facilement l’application. Plus les utilisateurs trouvent votre app et plus l’algorithme la pensera de qualité et la fera remonter. 
  • le nom du développeur : renseigner le nom du développeur est également important pour le référencement de l’application. 
  • les éléments visuels : on parle ici de l'icône et des captures d'écran mises à disposition des utilisateurs. Les éléments visuels attirent l'attention, ce qui peut influer sur les téléchargements et donc le classement. 

De manière globale, vos contenus doivent rester naturels à la lecture. La sur-optimisation (mettre trop de mots-clés pour manipuler l'algorithme) est donc déconseillée au même titre que pour le SEO. Les astuces telles que mal orthographier un mot, le mettre au singulier et au pluriel simplement pour l’ASO sont également à proscrire. 

Les facteurs de bon référencement de votre application 

En plus du contenu, d'autres facteurs entrent en compte pour le référencement de votre application. Par exemple :

  • le nombre d’installations de l’application mais également de désinstallations pour le Play Store (donne un indice de popularité aux stores).
  • le taux d’engagement et la rétention : indique comment les utilisateurs se comportent avec votre application.
  • la vitesse d’installation (comparable au temps de chargement d’un site, elle permet de donner une idée des performances de l’application). Plus l’installation est longue et plus les utilisateurs risquent d’être frustrés. 
  • les notes et les avis donnés par les utilisateurs : les notes permettent de savoir si les utilisateurs sont satisfaits de l’application. Une mauvaise moyenne peut donc jouer sur le référencement de l’application. 
  • les références et les backlinks sur le Google Play Store vers le site (toujours pour estimer la popularité de l’application).

Le cas des Progressive Web Apps

Comme nous l’avons vu dans plusieurs articles au cours de ces derniers mois (ex : 3 exemples pour comprendre la PWA), les Progressive Web Apps sont à mi-chemin entre site internet et application native. C’est, en quelques sortes, la version responsive d’un site dotée des fonctionnalités essentielles d’une application native. Par exemple, une PWA :

  • ne nécessite pas de téléchargement dans un magasin d'applications
  • fonctionne sur un navigateur
  • permet d’afficher une icône sur l'écran d’accueil
  • permet de recevoir des notifications comme une app native (pour le moment sur Android)
  • a accès aux fonctionnalités intégrées au téléphone (caméra, micro, géolocalisation…).  

La bonne nouvelle, c'est que les PWA sont générées à partir de HTML, Javascript et CSS (contrairement aux applications natives) et sont accessibles aux moteurs de recherche. Les PWA sont donc soumises aux mêmes règles SEO que les sites internet. Enfin, à condition d'être bien développées !

Pour être référencée de la même manière qu'un site web, la PWA doit être conçue... comme un site web (code, structure, arborescence...) ! Elle doit, bien entendu, respecter les critères SEO préconisés par les moteurs de recherche.

Les URLs doivent être crawlables et indexables (pas de syntaxes AJAX, ni de balises noindex, par exemple). Il est conseillé de développer l'application en Server Site Rendering (ou éventuellement en Hybrid Rendering). Soigner les performances de l'application est important. Il faut donc, par exemple, choisir consciencieusement les librairies utilisées, notamment pour le JavaScript. 

Envisager de développer une progressive web app plutôt qu'une application native (en fonction du projet) pourrait donc potentiellement permettre d'obtenir une (meilleure) visibilité sur le web. Plus d'infos sur les PWA

Conclusion sur le référencement d'applications

Les bonnes pratiques liées à l'App Store Optimization (ASO) permettent une meilleure visibilité de l'application sur App Store et Google Play Store. Cependant, il est important de garder à l'esprit que l'ASO vient en complément d'une démarche qualité déjà bien rodée.

Les pré-requis de cette démarche sont évidemment :

  • proposer une application de qualité, performante
  • répondre à un besoin utilisateurs
  • penser une ergonomie moderne, soignée et intuitive
  • avoir résolu les bogues

Cela paraît évident, mais ce n'est malheureusement pas toujours le cas. Nous ne pouvons donc que vous conseiller de penser qualité et utilisateurs avant tout autre démarche d'optimisation.

Sources

Making the most of your product page, App Store for Developers https://developer.apple.com/app-store/product-page