Retour au blog

éco-conception au service de la performance

Numérique : un bilan carbone à surveiller

La montée en puissance du numérique et la dématérialisation avaient comme promesse de réduire le niveau de pollution. Mais trop souvent, on oublie d'observer le bilan carbone du secteur informatique qui ne fait que croître, notamment avec l’arrivée des objets connectés. La simplicité et la fluidité d’internet ne nous permettent pas toujours de réaliser la complexité du système et la quantité d'énergie nécessaire à son fonctionnement.

À l’heure où nous nous posons de plus en plus de questions sur nos modes de vie et nos habitudes de consommation, il semblait intéressant de réfléchir à la manière de mettre nos métiers au service d'une meilleure utilisation du web.

Afin de mener à bien cette réflexion, il suffit de penser simplement : le web a un besoin vital d’électricité pour fonctionner. Quelles sont les pistes pour diminuer ces besoins énergétiques ? Focus sur l'éco-conception.

L’éco-conception pour maîtriser la consommation d'électricité

L’éco-conception est un mode de fabrication qui suit les principes de développement durable, par le respect de l’utilisation des ressources.

Appliquée au web, l’idée est d’avoir une bonne gestion de la consommation d'électricité tant au niveau de la conception que de l'utilisation du site web.

Les 3 points d’actions :

  • Meilleure gestion de la consommation électrique du serveur
  • Optimisation de l’affichage des pages du site
  • Bonne gestion du hardware (équipement matériel informatique)

L'éco-conception pousse à avoir une réflexion à chaque étape de conception et d’usage d’un site web via la mise à contribution de tous les métiers du web.

"Travail d’équipe : une application à chaque métier"

Le Green Hosting au service de l'environnement

Commençons par l’hébergement. Nous pouvons nous rendre compte qu'il est possible d'appliquer les mêmes bonnes pratiques que dans notre vie de tous les jours.

Les 3 piliers du “Green Hosting” (également appelé Eco-friendly hosting) sont :

  • La réduction de la consommation d’énergie
  • Des serveurs fonctionnant à l’énergie renouvelable
  • L'utilisation de serveurs locaux (réduction de la distance entre les visiteurs et le serveur afin de diminuer la quantité d’énergie nécessaire pour acheminer l’information).

La navigation utilisateur

Plus le client navigue sur le site, plus il met de temps à accéder à l’information et plus l'impact sur la consommation d’énergie sera important. Voici ce qu'il est possible de faire pour éviter de gaspiller de l'énergie.

Gestion du matériel informatique (hardware)

  • Utiliser des machines / dispositifs en bon état et les éteindre lorsqu’ils ne sont pas utilisés
  • Allonger la durée de vie des appareils au maximum grâce à une bonne utilisation
  • Privilégier le recyclage

Optimiser sa navigation

  • Éviter l’utilisation des moteurs de recherche en enregistrant l’URL des sites/pages récurrents en favoris
  • Créer des comptes sur les sites pour conserver ses données
  • Côté intégrateur : limiter les actions proposées à l'internaute pour simplifier son parcours. Consulter la partie 3 “Les limites” de cet article sur l'UX design

Réduire la mémoire utilisée en gérant les emails

  • Supprimer les boîtes mails “mortes”
  • Alléger sa boîte mail en supprimant les mails
  • Mieux gérer les échanges par mails : créer un nouveau courrier si l’historique est trop lourd, limiter les pièces jointes

Le design et l'ergonomie

Il est important de penser dès le design à limiter le temps de chargement pour avoir un double effet Kiss Cool : simplifier l’accès à l’information et réduire le temps de chargement pour gagner en performance.

Conception graphique  

Intégration et développement front-end

  • Responsive hyper optimisé : afficher seulement les images à valeur ajoutée et les redimensionner pour une adaptation à tous les écrans.
  • Charger une image seulement lorsque l’utilisateur arrive à son niveau dans la page.
  • Un code épuré : conserver seulement les caractères utiles du code JavaScript, CSS voire HTML.
  • Fournir une CSS print : création de template de pages pour l’impression (limiter l’utilisation d’encre et de papier en optant pour une police en noir et blanc regular, conserver uniquement les données nécessaires).

Le développement back-end

La meilleure option est de favoriser une architecture et des fonctionnalités optimisées afin de limiter les requêtes au serveur.

Choix techniques

  • Privilégier l'utilisation de webservices légers au chargement de contenus HTML complets (ex : REST+JSON)
  • Utiliser un framework ou développer sur-mesure
  • Développer uniquement les fonctionnalités nécessaires

Optimisation du code et utilisation de bundle

L’éco-conception au service du SEO

Le référencement naturel dépend de règles qui donnent une appréciation positive ou négative d'un site web. Cette appréciation est importante car elle définit sa position dans les moteurs de recherche.

Voici les points de l’éco-conception répondant aux bonnes pratiques SEO :

  • Performance / temps de chargement de la page
  • Compatibilité avec la navigation mobile
  • Ergonomie répondant au mieux à une organisation et structure de site  

Réduire l'empreinte écologique, l'affaire de tous

Réduire l’empreinte écologique d’un site internet est donc l’affaire de tous. Tous les métiers (design, développement, front/back end et gestion du contenu) ont donc une influence sur la simplification de la navigation de l’utilisateur, de la gestion de projet (avec l’arbitrage des fonctionnalités) à la conception du site.

Tous ces ingrédients sont au service de l'internaute qui appréciera le confort de navigation et la performance de l’interface. Un gain de temps et d’énergie aussi positif au niveau utilisateur que technique.

L’éco-conception se révèle être une bonne piste de réflexion pour augmenter sa performance et limiter son impact environnemental. Dans ce cadre, oui à la dématérialisation et aux solutions web !

Pour aller plus loin :