Retour au blog

De la technique au management : 7 conseils pour bien passer le cap

Le 10 octobre 2019 à Paris Web, notre CTO Cédric Spalvieri animait la conférence “Le jour où je suis redevenu junior”. 

Lors de ce retour d’expérience, il nous a raconté comment il était passé de développeur expérimenté à jeune manager d’équipe technique. Dans cet article, nous avons relevé les 7 principaux conseils donnés durant cette intervention. 

Le chemin de développeur web à manager d’équipe

C’est en 2010 que Cédric intègre Novaway en tant que premier salarié / développeur web. En 9 ans, il acquiert une solide expérience et gravit les échelons du métier : lead développeur, architecte logiciel et enfin directeur technique. 

Au fil des interactions, il voit se dessiner un nouveau souhait : celui d’être plus impliqué dans le management de son équipe. L’évolution semble naturelle et Cédric prend de façon plus formelle le rôle de CTO. 

Conscient des connaissances nécessaires à l’exercice de ses nouvelles fonctions, Cédric repart de zéro pour passer de développeur expert à manager junior ! 

Voici 7 conseils tirés de son expérience pour trouver le style de management adapté à son équipe.

7 conseils pour trouver le management approprié pour son équipe

1. S’informer, lire des ouvrages sur le management

Manager une équipe est un métier à part entière qui nécessite des compétences bien particulières. Au-delà des compétences techniques, le manager devra veiller à bien guider son équipe vers des objectifs communs. Et ça, ce n’est pas forcément inné ! Selon la définition présentée, manager c’est :

“Guider l’équipe pour atteindre ses résultats dans les meilleures conditions possibles”. 

La case apprentissage est donc indispensable pour acquérir les bases de ce nouveau métier. Lire est un très bon moyen d’assimiler de nouvelles connaissances et de faire les bons choix. Il est également possible de se rendre à des conférences ou participer à des rendez-vous, s’intégrer à des communautés sur le sujet.

Aparté : Le livre The Manager’s Path de Camille Fournier est conseillé pour les profils techniques qui souhaitent développer leurs compétences managériales. Il retrace toute l’évolution de la technique au management, avec toutes les étapes qu’on peut y trouver de développeur junior à lead développeur, etc. Il met notamment en valeur l’évolution des interactions avec les différents collaborateurs. 

2. Avoir de l’empathie et adapter son management

“J’ai réalisé qu’on ne change pas les gens. Mon métier, ce n’est pas de faire une armée de clones de moi-même mais d’aider les personnes à donner le meilleur d’elles-mêmes”

Au début, l’erreur d’un manager peut-être de penser que ce qui a fonctionné pour lui fonctionne pour tous. Donner des conseils sur la base de sa propre expérience n’est donc pas forcément approprié. Le rôle du manager est de tenter de comprendre ses collaborateurs, leurs forces et faiblesses, leurs freins et motivations afin de leur permettre de donner le meilleur d’eux-mêmes. Cela requiert de bonnes capacités d’adaptation.

Bien diriger une équipe passe également par le fait de mettre un peu son égo de côté, d’échanger, de poser des questions et de trouver des solutions. Il est préférable d’adopter une attitude de coach plutôt que de professeur ; de guider vers un but plutôt que d’imposer une méthode.

3. Accepter d’être dépassé(e)

“Lorsque j’étais développeur, mon objectif était toujours d’être techniquement meilleur pour atteindre sans cesse de nouveaux objectifs. Désormais, mon objectif est d’être dépassé par mon équipe, qu’elle devienne meilleure que moi. Quand on vient me demander un conseil, je peux maintenant rediriger vers le collaborateur le plus qualifié pour répondre à la question”.  

Laisser les membres de l’équipe devenir meilleurs, c’est aussi les intégrer complètement, leur donner de l’autonomie et recevoir en échange de l’engagement, de la confiance et de la motivation. Cela favorise le bien-être autant que les performances. C’est un cercle vertueux.

4. Se rendre (et se montrer) disponible

“Il est très facile d’avoir l’air occupé. Ça l’est beaucoup moins de montrer que l’on est disponible”

En tant que référent, il est important de montrer à l’équipe qu’on peut se rendre disponible en cas de besoin. Par exemple, il est possible de prendre du temps pour passer dans les bureaux, interroger sur l’avancement des projets... Cela ne doit pas être fait dans le but de "traquer" mais d’échanger sur les avancées et les potentielles difficultés rencontrées.

5. Répéter les choses pour les ancrer

Alors que le développement consiste à écrire une instruction une seule fois pour l’exécuter un grand nombre de fois, le management demande quant à lui de répéter les choses. Cette répétition est due à l’augmentation du nombre d’interlocuteurs, avec des niveaux techniques plus variés. 

Pour être efficace, un message doit être délivré au bon moment et la répétition peut permettre de capter ce moment.

6. Accepter de prendre part à des conversions plus difficiles

Manager une équipe, c’est aussi accepter qu’il puisse y avoir des conversations moins agréables, mais indispensables au bien-être de l’équipe. Dans ce cas, il faut savoir sortir de sa zone de confort et essayer d’être constructif pour résoudre au mieux les difficultés et les conflits. 

7. Créer la confiance par la communication

La confiance est longue à construire. Il faut veiller à bien aligner actes et parole et à rester transparent pour expliquer les décisions qui peuvent décevoir. La confiance permet de construire et de souder l’équipe. 

Chez Novaway, nous avons récemment mis en place les “One&One” : des points entre manager et collaborateur permettant d’échanger sur les ressentis liés aux projets en cours. Cela permet également d’estimer la motivation des membres de l’équipe. 

La conférence en vidéo

Conférence de Cédric "Comment je suis redevenu junior" de 03:01:00 à la fin. 

Nous espérons que ces conseils sauront guider toutes les personnes souhaitant développer leurs aptitudes managériales. Bonne chance !