Retour au blog

Agile vs Waterfall : quelle méthode adopter pour votre projet web ?

Vous souhaitez développer un projet web ? Sachez que plusieurs méthodologies de gestion de projet s’offrent à vous. 

Chez Novaway, nous proposons de gérer la réalisation de vos outils digitaux par le biais de deux méthodes : la méthode agile ou la méthode waterfall (aussi appelée méthode en cascade ou cycle en V). 

Dans cet article, découvrez les différences entre ces deux méthodes, leurs avantages, leurs limites et les situations dans lesquelles les adopter. 

Qu’est-ce que la méthode agile ?

Une méthode adaptative composée de cycles courts de développement

La méthode agile est une méthode de gestion de projet adaptative. L’objectif principal est de pouvoir livrer une première version du produit (Minimum Viable Product) rapidement, récolter des retours et améliorer la solution progressivement. 

Un projet web géré en agile se décompose en plusieurs cycles courts (10 ou 15 jours) appelés “sprints”. Chaque sprint est planifié de manière à développer des fonctionnalités priorisées en amont (par exemple, lors d’un atelier de co-conception matrice valeur/effort).

Une méthode itérative et incrémentale

Partir avec la méthode agile, c’est supposer que de nombreux changements peuvent intervenir entre le brief initial et les phases de développement du projet

Cette méthode fonctionne de manière : 

  • itérative : les cycles courts se produisent en boucle, de manière répétitive pour pouvoir livrer plusieurs versions intermédiaires
  • incrémentale : les versions livrées sont continuellement enrichies

Un client impliqué tout au long du projet

La méthode agile favorise l’autonomie et implique le client au maximum. Celui-ci a donc la possibilité d’ajuster ses demandes et de revoir la priorisation des fonctionnalités entre chaque sprint.

Avec la méthode agile, le client peut également participer aux différents tests et recettes continus. Il peut valider son développement technique étape par étape. La réactivité de l’agence web à ses demandes est optimale. 

Les étapes clés de la méthodologie agile

Les étapes clés de la méthode de gestion de projet en agile sont généralement les suivantes :

  1. Constitution du backlog : liste des fonctionnalités exhaustive, non priorisée (dans l’idéal, un descriptif vient compléter chaque fonctionnalité)
  2. Priorisation du backlog : priorisation des fonctionnalités à développer sur chaque sprint en fonction des valeurs et de l’effort technique nécessaire
  3. Démarrage des sprints : meeting d’affinage permettant de définir les fonctionnalités à développer dans chaque sprint, en fonction des priorités définies en amont
  4. Phase de consolidation : période de 4 jours entre deux sprints durant laquelle nous réalisons des tests et nous assurons de la qualité du code
  5. Livraisons de versions intermédiaires après tests et validation.

Les avantages de la méthode agile

  • Optimisation continue du projet suite aux livraisons plus fréquentes, aux tests et aux retours réguliers
  • Une plus grande flexibilité comparé à un projet basé sur un cahier des charges strict
  • Production rapide d’un Minimum Viable Product (MVP) pour pouvoir tester son concept, offrir une première version fonctionnelle aux utilisateurs tout en respectant un budget
  • Forte collaboration de tous les acteurs du projet, tout au long du projet
  • Forte implication du porteur de projet (prise de décisions, tests…)

Limites de la méthode agile

  • Une visibilité plus limitée sur le résultat final
  • Pas de budget précis en début de projet, seulement une estimation car il est voué à évoluer. En début de projet, le nombre de sprints nécessaires au développement intégral peut uniquement être estimé.

Qu’est-ce que la méthode waterfall ?

Une approche traditionnelle de la gestion de projet

Initialement utilisée dans les industries du BTP ou de l’automobile, la méthode dite “Waterfall” (ou “en cascade”) est une approche plus traditionnelle et formelle de la gestion de projet. 

Cette méthode nécessite un travail de réflexion conséquent en début de projet. Cela permet de définir un cahier des charges précis. Celui-ci servira de base de travail et devra être respecté tout au long des développements. Un planning sera également réalisé sur cette base. 

Une visibilité claire du produit fini en début de projet

L’objectif de la méthodologie waterfall est de livrer un périmètre établi, respectant un cahier des charges précis en un temps défini en amont. Cela permet d’avoir une visibilité sur le produit fini, les délais et le budget avant même de développer la solution.

Les étapes clés de la méthode waterfall

Les étapes clés de la méthode de gestion de projet en cascade sont généralement les suivantes :

  1. Prise de connaissance / analyse des besoins du client
  2. Conception d’un cahier des charges / délimitation du périmètre fonctionnel
  3. Rétroplanning des actions à mettre en place
  4. Développement technique et recettage
  5. Mise en production et maintenance

Avantages de la méthode waterfall

  • Une vision très claire du produit final dès le départ
  • La liste exhaustive des développements planifiés avant les développements
  • Une connaissance immédiate des délais et du budget

Limites de la méthode en cascade

  • Un aperçu du produit fini une fois tous les développements réalisés
  • Un manque de flexibilité : peu - voire pas - d’ajustements possibles en cours ou fin de projet dû au périmètre défini dans le cahier des charges (trop de changements pourraient entraîner le redémarrage du projet)
  • Une charge administrative plus lourde

Une vision plus flexible du waterfall pour Novaway

Bien que la méthode waterfall soit plus adaptée sur certains projets, nous restons conscients qu’elle peut parfois être trop rigide. 

Novaway propose alors de gérer les projets en cascade de manière plus flexible, en lui ajoutant des caractéristiques agiles. Nous pratiquons, par exemple, la livraison en lot pour que le client puisse effectuer des recettes régulières. 

Choisir la méthode agile ou waterfall pour votre projet ?

Finalement, il n’existe pas une méthode plus efficace que l’autre lorsqu’il s’agit de choisir entre agile et waterfall. Il existe simplement une méthode plus adaptée à un type de projet, à la manière de travailler du client et à sa disponibilité à un moment donné.

Pour savoir quelle méthode vous correspond le plus, vous pouvez, par exemple, vous poser les questions suivantes :

  • Avoir un périmètre précis est-il une nécessité pour moi ?
  • Les exigences autour de mon projet web sont elles fixes ou risquent-elles d’évoluer dans le temps ?
  • Est-ce que je souhaite être impliqué(e) tout au long du processus de développement ou est-ce que je préfère transmettre toutes les spécifications en amont ? Suis-je assez disponible pour m’investir plus en profondeur dans le projet ?
  • Les échéances projets sont-elles fixes ou plus flexibles ?

Besoin d’experts pour développer votre solution web (plateforme, application, logiciel…) ? N’hésitez pas à nous contacter.